Survie : comment récolter et purifier l’eau de pluie ?

comment recolter purifier eau de pluie

Lorsque vous partez en randonnée ou êtes dans un contexte de survie en milieu difficile, il est toujours important d’être suffisamment hydraté. Vous aurez besoin, en conséquence, de beaucoup d’eau pour éviter les dangers liés à la déshydratation comme l’état de choc ou pire les lésions des organes internes.

Puisqu’il est difficile de trouver de l’eau potable en milieu hostile, vous devez constituer suffisamment de réserves afin de couvrir tous vos besoins. Mais, lorsque des imprévus surviennent et que vous commencez à être à court d’eau, il vous faut trouver des solutions pour continuer à vous hydrater. Le meilleur moyen est de trouver un système pour purifier l’eau de pluie.   

Pourquoi filtrer l’eau de pluie dans un milieu hostile ?

Véritable source de vie, l’eau est indispensable à l’organisme lorsque vous souhaitez survivre en milieu hostile. Mais attention, ce n’est pas toutes les eaux que vous trouverez dans la nature qui sont propres à la consommation.

Pourtant, boire de l’eau régulièrement est, comme rappelé plus haut, une nécessité vitale pour la survie de tout être humain. En effet, l’eau est le carburant principal de l’organisme, et un manque d’eau peut entraîner des troubles physiques et psychiques graves.

Les dangers du manque d’eau dans l’organisme

La déshydratation cause un trouble des connexions nerveuses et le flétrissement de vos cellules. Également, lorsque votre organisme se déshydrate, le sang ne circule plus convenablement dans les veines, s’épaissit et s’appauvrit en oxygène. De plus, lorsque la déshydratation s’accentue, les réserves d’eau contenues dans les cellules ne parviennent plus au cerveau, ce dernier perd alors en élasticité, et cela crée des céphalées à un niveau élevé.

Lorsque cette situation se prolonge, cela peut entraîner de graves lésions aux organes internes et une confusion sensorielle, puis un état de choc, vous plongeant dans le coma.

Il est donc très important de boire régulièrement de l’eau potable, de bonne qualité et, si possible, minéralisée. Aussi, il est important de savoir que les effets de la déshydratation commencent à se faire ressentir au bout de trois jours sans boire de l’eau. Vous devez donc rationner votre eau lorsque vous êtes en milieu hostile.

À défaut du rationnement de l’eau, vous pouvez identifier des sources d’eau pour votre apport quotidien. Il vous sera donc impératif de bien maîtriser les techniques de récupération d’eau.

Les avantages de l’eau de pluie

Lorsque vous vous retrouvez en milieu hostile, il n’est pas vraiment évident de tomber sur une source d’eau douce. Ainsi, l’eau de pluie devient un précieux trésor. Elle tombe en quantité suffisante pour vous permettre de faire des réserves afin de tenir quelques semaines supplémentaires. De plus, elle est plus douce que l’eau du robinet. C’est une eau qui est à température ambiante et ne contenant pratiquement pas de calcaire.

A lire  Les 15 plus belles randonnées en france

Les dangers de l’eau de pluie

Les eaux qui semblent être les plus limpides peuvent avoir été préalablement contaminées. Il est estimé à 99 % les micro-organismes présents dans l’eau et invisibles à l’œil nu. Ils sont responsables de plusieurs maladies et pathologies bien plus graves que les risques liés à la déshydratation. En effet, beaucoup de virus et parasites vivant dans l’eau sont des vecteurs de maladies telles que le choléra, la dysenterie et autres affections liées à l’eau.

En conséquence, avant de boire de l’eau récupérée, vous devez faire un traitement de l’eau. Ainsi, un bon système de récupération d’eau n’est pas suffisant pour la boire. Il est donc vital pour vous de procéder à une filtration d’eau en vue d’éliminer particules et micro-organismes.

Au nombre des types d’eau récupéré, la récupération d’eau de pluie est la mieux indiquée pour éviter la déshydratation et toutes ses conséquences.

Pourquoi purifier l’eau de pluie ?

une femme boit de leau de pluie filtre

En milieu hostile, l’eau de pluie est généralement souillée par les feuilles mortes en décomposition, par la présence de cadavres d’insectes ou même d’algues. Ces derniers, une fois en milieu aquatique, favorisent la prolifération des bactéries. Enfin, lorsqu’elle est stagnante depuis un certain temps, l’eau de pluie récupérée présente de la vase.

Au-delà des risques d’être souillée, l’eau de pluie est très souvent polluée puisqu’elle tombe directement des nuages, chargés de différents éléments, pour la plupart, acides. Ainsi, l’eau pluviale peut avoir une odeur proche du chlore, rappelant l’eau de javel. Enfin, il s’agit d’une eau relativement douce, comparativement à l’eau de robinet, puisqu’elle n’est pas minéralisée.

En conséquence, pour s’assurer de boire une eau qui n’aura pas d’effet négatif sur la santé, il est très important de filtrer l’eau de pluie avant de la boire.

Comment collecter l’eau de pluie dans un milieu hostile ?

Pour la récupération des eaux en milieu hostile, vous pouvez mettre en place tout un système de récupération afin de vous assurer de collecter suffisamment d’eau pour votre survie. Mais avant, il est important de disposer de matériels, même rudimentaires, capables de faire la collecte de l’eau de pluie.

La bâche de collecte

Puisque vous ne disposez pas de citerne pour le stockage de l’eau, la récupération d’eaux de pluie doit avoir pour objectif de récolter le maximum de goutte d’eau pluviale afin de la stocker dans une cuve, une gourde ou même de simples verres.

Pour ce faire, vous devez vous assurer de disposer d’une surface assez grande pour permettre une vaste collecte des eaux. Ainsi, votre abri de survie peut être mis en contribution pour la collecte d’eau de pluie de façon efficace, surtout s’il s’agit d’une bâche. Comparativement à une citerne, la bâche présente l’avantage d’être plus simple à vider, et vous pourrez recueillir l’eau, quel qu’en soit le niveau. Prenez soin toutefois d’être sûr de la stabilité de votre installation.

Puisque les eaux pluviales ruissellent le long des parois de la bâche, il vous suffit de la retrousser afin de réaliser une gouttière faisant office de récupérateur d’eau. Ensuite, vous n’aurez qu’à incliner légèrement la bâche et placer un récipient au bout pour mettre en place un véritable système récupération d’eau autonome.

En revanche, si vous avez la chance de tomber sur une maison abandonnée, vous pourrez laisser votre récipient juste sous le toit afin de recueillir une plus grande quantité d’eau. L’utilisation de toiture est, en effet, un excellent allié pour créer des systèmes de récupération des eaux. Mais, dans ces cas, évitez surtout de recueillir l’eau de la douche et des toilettes, car elle est trop souillée.

A lire  Comment faire un feu de camp ?

Autres moyens de collecte

Eau de pluie tombant dans une bassine

À défaut de bâche comme récupérateur d’eau de pluie, vous pouvez simplement utiliser une bassine, un bol ou même une tasse. De même, tout récipient permettant la récupération d’eau fera l’affaire.

Il suffit alors de disposer le petit matériel alentour et d’attendre qu’il se remplisse de goutte d’eau. Toutefois, ce dispositif prend beaucoup de temps avant de se remplir, raison pour laquelle il faut toujours trouver le moyen de réaliser un récupérateur de fortune pour la collecte d’eau de pluie. C’est pour cela que ce réseau de récipients disposés à même le sol est considéré comme une technique de dernière nécessité.

Comment purifier l’eau de pluie ?

Savoir comment filtrer l’eau de pluie dépend grandement du moyen utilisé pour la filtration de l’eau. Ainsi, vous pouvez, au préalable, prévoir des filtres disponibles dans les commerces. À défaut, en fonction des éléments disponibles dans votre environnement hostile, vous pouvez fabriquer des purificateurs d’eau pluviale de fortune.

Les filtres commercialisés

Il s’agit principalement du filtre à principe actif, de la gourde filtrante ou encore du filtre à eau Berkey.

La purification au charbon actif

charbon actif eau

La filtration de l’eau pluviale par le charbon actif est le moyen le plus utilisé pour purifier l’eau. Matière obtenue par la carbonisation de bois allié à d’autres matières organiques, le charbon actif est un purificateur efficace pour le traitement de l’eau pluviale. Mais aussi, le charbon actif possède plusieurs usages.

Pour sa fabrication, les essences de bois telles que le peuplier, le bouleau, le chêne, le pin, le tilleul ou encore le saule sont les plus appréciées. L’utilisation du charbon actif pour la filtration de l’eau est une pratique très courante si bien qu’il est disponible de nos jours en cartouche.

Utiliser le charbon actif pour purifier l’eau de pluie est une solution écologique. Faites-le bouillir environ 10 minutes dans de l’eau et séchez-le ensuite. Dans un litre d’eau de pluie, faites tremper un morceau de charbon actif entre 4h et 8h. Ce même charbon peut servir jusqu’à 3 mois. Seulement, il va falloir le faire bouillir avant chaque utilisation.

La gourde filtrante

gourdes filtrante lifestraw

Reposant sur un principe assez simple, la gourde filtrante a pour fonction de purifier n’importe quelle eau douce, de ce fait la potabilisation d’eau de pluie. Il s’agit d’une gourde similaire aux gourdes classiques, mais comportant en son sein plusieurs filtres permettant d’emprisonner les particules contenues dans l’eau. En effet, au fur et à mesure que vous remplissez votre gourde filtrante, l’eau s’écoule à travers les filtres, et toutes les impuretés seront retenues par les éléments filtrants.

Ainsi, il vous sera possible de purifier l’eau de toutes les microparticules, des microbes et d’éventuels produits chimiques résiduels des bâches, cuves et récupérateurs d’eau. La gourde filtrante vous permet ainsi de vous débarrasser instantanément de toutes les impuretés de l’eau pluviale par la mise en place de filtre micron très efficaces.

A lire  Comment éviter la foudre en randonnée

Le filtre à eau Berkey

filtre eau berkey

Tout comme le filtre à eau Doulton, le filtre Berkey est une marque déposée. Purificateur d’eau numéro un en France et dans le monde, le filtre à eau Berkey est un système de filtration de l’eau qui élimine les bactéries et les parasites. De plus, il est très efficace pour soustraire les résidus de produits chimiques comme les pesticides et les solvants organiques des eaux récupérées.

Aussi, réduit-il les minéraux nuisibles à la santé comme les nitrites, le mercure et le plomb. Il s’agit d’un système d’une performance telle qu’il élimine les colorants alimentaires contenus dans l’eau sans pour autant en supprimer les minéraux bénéfiques indispensables à l’organisme.

Comment filtrer l’eau de pluie en milieu hostile

Lorsque vous ne disposez pas de filtres spéciaux pour purifier l’eau de pluie, vous pouvez utiliser les éléments qui vous entourent pour réaliser un système de filtrage permettant de rendre l’eau de pluie potable.

Pour améliorer la qualité de l’eau de pluie avec les éléments qui nous entourent, il faut premièrement faire décanter l’eau de pluie. Pour ce faire, laissez-la reposer dans le récipient ou la cuve de récupération d’eau. Les grosses particules les plus lourdes se déposent au fond pour ne laisser que l’eau claire en surface.

Ensuite, au travers d’un filtre naturel ou synthétique, tissu ou toute autre matière fibreuse telle qu’un filtre à café ou même du café, faites verser l’eau dans un autre récipient. Pour plus d’efficacité, vous pouvez verser une fine couche de sable, excellent filtre naturel, sur le tissu afin de vous assurer de capter les particules plus ou moins grosses.

Il ne vous restera plus qu’à faire bouillir l’eau pluviale avant de la boire pour vous assurer d’avoir éliminé 100 % des bactéries.

En région chaude, vous pouvez utiliser les rayons de soleil pour purifier votre eau pluvieuse. En effet, vous pouvez placer votre bouteille ou tout autre récipient au soleil pendant au moins six heures pour obtenir une eau de pluie potable. C’est la méthode SODIS.

FAQ

Est-ce que l’eau de pluie est pure ?

Techniquement, l’eau de pluie n’est pas une eau pure à proprement parler parce qu’elle contient des particules et impuretés à un dosage supérieur à la norme retenue pour l’eau de robinet. En effet, il faut rappeler que le pH de l’eau doit être compris entre 6,5 et 9. Aussi, les teneurs en chlorures et en potassium doivent être inférieures respectivement à 200 mg/l et à 12 mg/l. Par ailleurs, le TH (la teneur d’une eau en ions calcium et magnésium) doit être supérieur à 15 degrés français.

Quelle est la composition de l’eau de pluie ?

L’eau de pluie est essentiellement composée de molécules d’eau, H2O, et aussi de sodium (1,6 mg/L), de potassium (0,8 mg/L), de chlorure (9 mg/L) et de calcium (21 mg/L). Mais, en fonction des régions, on peut retrouver d’autres minéraux comme le sulfate (9,5 mg/L) et le nitrate (1,6 mg/L).

L’eau de pluie est acide du fait de la pollution qu’elle subit par les gaz présents dans l’atmosphère. Ces gaz sont produits par les activités agricoles, la combustion des énergies fossiles, les activités industrielles et les échappements des véhicules.